Le stress chez le chien!

Posté par le nov 14, 2013 dans Blog éducateur canin, Blog éducation canine, Chien, Comportements, Non classé | 0 commentaire

Le stress chez le chien!

Le stress?

Le stress est un état où le corps et l’esprit fonctionnent ensemble. C’est une adaptation du corps à une situation analysée par l’esprit. La réaction de stress peut être définie comme la réponse physiologique, comportementale et psychologique à une contestation de l’état optimal de bien être d’un individu face à un changement.

Les choses prévisibles permettent à l’animal de préparer sa réponse en vue d’y faire face. L’incertitude est l’ennemie du stress. C’est pour cette raison que l’on retrouve un stress important dans les situations comme les feux d’artifices, les orages, les pétards, les difficultés à rester seul et les phobies aux bruits, les sorties en ville, etc…

L’animal cherche à réduire l’incertitude de ce qui peut se produire. Lorsqu’il y a un changement externe dans son environnement (situation perçue comme désagréable ou dangereuse par le chien), il cherchera à rétablir un état de détente et/ou de sécurité. Il peut, par exemple, s’enfuir ou montrer des signes d’agressivité pour que le stimulus négatif (bruits, chiens, enfants, véhicules) disparaisse. Dans tous les cas, il cherche à diminuer son stress en agissant ainsi.

« Si un animal a le contrôle sur son environnement, il est plus facile pour lui d’y faire face ».

Dans le cas des situations stressantes telles que « rester seul » ou « les phobies sonores » (feux d’artifice, tonnerres, travaux publics), l’animal n’a aucun contrôle sur elles. Le stimulus négatif est à la fois imprévisible et incontrôlable dans le temps comme dans l’intensité. Le chien n’a pas la capacité de trouver seul des réactions d’adaptation efficace pour réagir correctement et son stress peut devenir persistant. Il y a, alors, risque qu’il développe des troubles du comportement voire des problèmes de santé.

 

Tous inégaux face au stress :

Leurs réactions sont influencées par de nombreux facteurs (liste non exhaustive).

. Des facteurs individuels : (influence de la génétique, hérédité, conditions d’élevage, traumatismes précoces)…

. Des aptitudes cognitives personnelles : (comment l’animal traite l’information et généralise ou pas un événement stressant). On dit souvent que la capacité à généraliser un comportement chez le chien est assez mauvaise, en revanche, il est très doué pour généraliser les émotions de peur liées à une situation. C’est un instinct de survie très efficace.

. Des expériences vécues : Période de sociabilisation - Rôle de la première exposition face à un stimulus. Quelle a été la perception de la situation, de l’objet ou de la personne (agréable ou désagréable)? Le chien a-t-il été en mesure d’y faire face? Quel était son niveau de contrôle face à cette exposition?

. Le lien social entretenu avec son propriétaire et les réactions de ce dernier face à la situation. Le chien considère t-il son maître comme une source de réconfort? Le stress, la crainte et l’anticipation sont contagieux.

 

Quels sont les facteurs qui engendrent du stress? (Liste non exhaustive) :

La génétique et l’hérédité ont bien sûr un rôle important mais c’est un des seuls critères sur lequel nous n’avons pas d’action. Voici une liste de facteurs sur lesquels nous pouvons agir :

. L’ennui : peu d’activités physiques et mentales.

. Une mauvaise sociabilisation lorsqu’il était chiot.

. Une expérience traumatisante.

. Un espace trop limité avec d’autres congénères.

. Une mauvaise alimentation.

. Les problèmes médicaux et la douleur.

. Les sentiments d’insécurité.

. Une mauvaise communication (ordres confus et contradictoires).

. Manque de routine, changements dans ses habitudes ou d’environnement.

. Manque de contacts sociaux.

. Relation basée uniquement sur un plan hiérarchique.

. Intolérance à la frustration.

. Un cadre trop autoritaire : manque de contrôle et de prise de décision.

 

Comment peut-on prévenir le stress chez le chiot et améliorer le bien être de nos chiens? Quelques pistes :

 1. La nutrition :

Comme nous avons vu, le stress a pour but de préparer l’organisme à la fuite, au combat ou à la soumission. De nombreux changements s’opèrent dans le cerveau.

Lorsque le stress est fréquent, on constate un maintien élevé du taux de cortisol. L’organisme augmente aussi sa production de sérotonine (une hormone apaisante). Lorsque le stress est persistant, le corps épuise rapidement son taux de sérotonine rendant l’animal encore plus irritable et sensible face à un stimulus aversif.

Il est bon d’envisager une nouvelle façon d’alimenter son chien stressé. Une alimentation riche en vitamines B, L-Tryptophane, oméga 3 pourra l’aider grandement à mieux supporter certaines situations stressantes. (Ex d’aliments : huile de colza, huile de lin, sardines crues, maquereaux crus, dinde fraîche, chips de banane, graines de courge, de lin, riz brun). Certains compléments alimentaires à base d’alphaS1-caséine, de L-Tryptophane, de racine de valériane existent sur le marché et réduisent le stress.

Demander conseil à votre vétérinaire.

 

2. Le bien-être physique et mental :

Donner suffisamment d’activité mentale et physique à son chien est indispensable afin de répondre à ses besoins naturels et d’éviter l’ennui, source de stress.

Il existe plein de jouets et d’exercices visant à occuper et détendre les chiens. Voir les articles sur notre blog : http://www.dogconseil.com/mon-chien-sennuie-10-facons-pour-stimuler-son-chien-mentalement/

Nous devrions éviter, chez les chiens stressés, les jeux uniquement basés sur l’excitation. Evitez, également, de sortir votre chien uniquement pour l’épuiser en lui lançant la balle 20 fois de suite. Il est préférable de le stimuler mentalement et de lui donner une tâche à accomplir. Les chiens adorent marcher, renifler et chercher. Alors cachez plutôt cette balle derrière un arbre et demandez-lui de la trouver. Les jouets Kong, que l’on peut fourrer de friandises sont parfaitement adaptés à ce genre d’activité en intérieur comme en extérieur. Voir l’article sur notre blog : http://www.dogconseil.com/le-jouet-kong-ou-comment-eduquer-son-chiot/

Bien sûr, faire un footing avec son chien sera bienvenu; mais pour les chiens stressés, « préférez les activités calmes comme de longues balades de flairage en longe de 5 à 10 mètres dans la forêt et contentez-vous de le suivre ». Laissez-le explorer son environnement à son gré et laissez-le vous guider. Suivez ses pistes, intéressez-vous à ce qu’il découvre, ce qu’il renifle, respirez le grand air avec lui. Après une heure de marche, votre compagnon sera détendu. A faire le plus souvent possible.

 

3. Le bien-être émotionnel :

Les chiens sont des animaux sociaux qui se sentent en  sécurité en groupe. Votre compagnon a besoin d’une base sécurisante, vous, son maître. Cette notion est très importante et nous permet de comprendre, une fois de plus, pourquoi l’utilisation de la punition est souvent inappropriée car elle n’intervient pas sur la cause et les motivations du comportement indésirable. Les méthodes coercitives agissent uniquement sur les conséquences d’un comportement et sont très néfastes sur le plan relationnel. L’utilisation fréquente des punitions mène l’animal à un sentiment d’insécurité, grande source de stress.

Chez les chiens stressés une relation saine et sécurisante avec son propriétaire est indispensable.

Il est important, en tant que maître, d’apprendre le langage canin pour mieux interpréter les signaux de son chien. Lorsque votre compagnon est confronté à un problème, à un stress, il cherchera un soutien social. C’est une des particularités canines.

Les chiens préfèrent coopérer face à une situation stressante que la régler seuls.

Soyez à l’écoute de votre chien. Apprenez à lire ses signes de stress et prenez-les en considération (cherchez-en la cause). Un éducateur canin comportementaliste vous sera d’une grande aide, n’hésitez pas à consulter.

 

4. Un environnement sain :

Un environnement sain est un environnement stable, stimulant et sécurisant .

Il est donc important de permettre à nos compagnons de prendre du repos dans un endroit calme, paisible et de leur réserver un espace bien à eux. Vous pouvez placer plusieurs paniers, créer plusieurs zones de sécurité dans votre foyer. Cela peut être une pièce dédiée, l’utilisation de paniers, de box, de barrières métalliques… Ce sont des espaces à eux où ils peuvent se reposer, manger, boire et se sentir en sécurité. Vous devez créer des routines et leur apprendre où ils doivent rester lorsque vous mangez,  lorsqu’un invité arrive à la maison, lorsque vous quittez le foyer, etc…. En tant que membre, vous trouverez tous ces conseils et fiches pratiques sur www.dogconseil.com.

N’utilisez jamais ces zones comme punition. Le panier n’est pas un endroit pour renvoyer son chien en permanence. Laissez-le s’approprier son espace en le renforçant tout simplement avec des friandises, des os, son choix d’y rester. Si votre chien a peur de quelque chose et qu’il s’y réfugie, surtout ne le forcez pas à en sortir. Il doit s’y sentir en sécurité.

Analysez et évitez tous les facteurs de stress quotidien : Il est important de comprendre que les animaux ne sont pas adaptés aussi bien que nous pour faire face aux facteurs de stress sur une longue période. Dans la nature, les situations stressantes sont généralement résolues rapidement par la fuite ou l’attaque. Les chiens ne s’exposent pas volontairement à une source de stress. Malheureusement, cela peut être le cas au sein du foyer (bruits d’une machine, chien dans le voisinage, chat, enfants, travaux publiques).

Un chien soumis à une source de stress persistante peut afficher des comportements indésirables comme aboyer, pleurnicher, uriner à l’intérieur, s’automutiler… Cherchez à limiter l’exposition aux sources de stress pour votre chien. S’il passe sa journée, par exemple, à aboyer derrière vos fenêtres à l’affut d’un chien ou d’un chat du voisinage, limitez-en l’accès en vos absences. Une autre solution peut consister à placer un film adhésif opaque sur la fenêtre. Le but est de tout faire pour que votre chien puisse pleinement se détendre chez lui.

Un chien qui s’ennuie aura tendance à mordiller, détruire des objets inappropriés afin de s’occuper ou d’attirer l’attention de son maître. Si tel est le cas, enrichissez votre environnement de jeux interactifs et distributeurs de nourriture. N’hésitez pas à consulter un éducateur canin comportementaliste qui cherchera la cause de ces troubles et vous proposera des solutions individualisées.

 

5. Le rôle de l’éducation canine :

L’éducation du chiot a un rôle très important en ce qui concerne la gestion du stress chez le chien. La prévention est le meilleur remède et éduquer votre compagnon dès son arrivée sera d’une grande aide pour le préparer à sa vie adulte.

L’éducation du chiot devrait toujours avoir cette notion préventive et ne devrait pas être orientée uniquement sur l’obéissance. Vous trouverez sur www.dogconseil.com toute une partie consacrée aux sujets sur la prévention et la désensibilisation des choses qui peuvent à terme stresser un chiot comme les manipulations, le fait de rester seul, la frustration, les situations surprenantes, ect…

Bien sûr la sociabilisation est primordiale et vous devez sortir votre chiot dès le début. La sociabilisation est le processus de développement par lequel les chiots et les chiens adolescents se familiarisent avec leur environnement. C’est la façon dont ils créent des associations sur ce qui est bon pour eux et par opposition ce qui est mauvais ou stressant.

La sociabilisation a pour but de développer la confiance de son chiot face à son environnement. Pour cela, deux choses sont importantes : ils doivent être confrontés le plus tôt possible à toutes les choses qu’ils rencontreront dans leur vie et la première impression qu’ils en ont doit être la plus positive possible .

Notre rôle, en tant que maître et éducateur canin, est de faire en sorte que notre chien ait la capacité de faire face à son environnement. Il faut s’assurer qu’il a été correctement exposé à des facteurs de stress d’une façon qui relève de ses capacités d’adaptation. Ne forcez jamais un chien à aller vers quelqu’un ou quelque chose si vous le sentez stressé. Il faut s’assurer que votre chien ait le sentiment de contrôler les situations et qu’il possède un maximum d’aisance pour explorer l’environnement afin d’apprendre à y faire face.